Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 10:50

Dimanche 15 mai 2022 : c'était la journée de la fête annuelle de l'association Olivet en Transition.  Fête conviviale qui se tenait cette années sur la plaine des Martinets à côté du Loiret. Nous y avions une place, à côté d'une association agissant pour un monde sans OGM.

Grâce à Denise et Philippe, les visiteurs et participants à cette journée ont donc pu s'informer, discuter, voir adhérer à ICEO et/ou signer la pétition que EAU SECOURS ORLEANAIS soumet aux citoyens pour un débat public sur l'avenir des services publics EAU POTABLE et ASSAINISSEMENT des 22 villes métropolitaines. 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 14:41

c'est bien ce que soulignent les données publiées par le réseau Obépine, du moins pour la présence du virus dans les égouts orléanais (entrée de la station d'épuration de La Chapelle Saint Mesmin)

Mais on voit aussi sur ces données, publiées le 8 mai pour la semaine 19 de 2022, que le taux d'incidence diminue nettement tout en restant très élevé.

Un résultat qui parait contradictoire . Serait-il relié à une diminution des tests de dépistage  ? 

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 09:02

Dans l'édition de notre PETIT VERT de mai 2022, imprimée et diffusée dans les boites à lettres des Olivetaines et Olivetains, une regrettable erreur de saisie a été faite dans la dernière page. Celle où nous avons publié les réponses des 4 groupes du conseil municipal d'Olivet. 

M Ragon, pour le groupe AGPO avait répondu OUI_NON_OUI aux trois questions posées. La première et la dernière ont été oubliées dans l'édition finale de ce bulletin. 

Nous nous en excusons et vous trouverez ci-dessous cette page où cet oubli a été corrigé.

Le contenu d'ensemble de ce PETIT VERT  revêt à nos yeux une importance particulière à la veille des décisions très importantes que s'apprête à prendre la métropole, sans aucune consultation des usagers, pour l'avenir de nos services publics d'EAU POTABLE et ASSAINISSEMENT.

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2022 5 06 /05 /mai /2022 13:51

M. Schlesinger, tête de liste de OLIVET 2020 , maire et premier vice-président de la métropole, a répondu de façon plus détaillée que dans notre PETIT VERT de Mai aux trois questions adressées par ICEO au 4 composantes du conseil municipal d'Olivet. Il a bien voulu que nous les fassions connaître sur notre blog, ce dont nous le remercions tout à fait.  Les voici.

Olivet –– compétences eau/assainissement – questions ICEO

réponses détaillées de M. Matthieu SCHLESINGER

25 avril 2022

------------------------------------------------

Première question : Les Olivetaines et Olivetains doivent-ils être consulté-e-s avant les votes de leurs représentant-e-s au Conseil de Métropole sur les choix proposés pour la gestion de ces services ?

Les modalités de gestion de la compétence du cycle de l’eau ont été un enjeu de la campagne municipale de 2020. A titre personnel, j’ai indiqué à plusieurs reprises, notamment lors de la réunion publique que vous aviez organisé sur le sujet, que j’aurai une approche pragmatique, dans l’intérêt des Olivetains et des habitants de la Métropole. Je me positionnerai au regard de trois critères : la qualité de service, le prix du service et la transparence de l’organisation. Le calendrier est désormais contraint car le conseil métropolitain doit statuer avant l’été. Je me suis engagé à rendre compte au conseil municipal des propositions qui nous seront présentées.

Deuxième question : Depuis le 1er janvier 2019 toute la production de l’eau potable, pour les 22 villes de la métropole, est confiée aux acteurs privés : SUEZ et VEOLIA. Actuellement, le service d’assainissement associe de façon équilibrée une régie publique et des opérateurs privés. Ce modèle devrait-il être mis en œuvre pour la ressource en eau ?

Je suis attaché à une approche pragmatique de l’organisation des compétences du cycle de l’eau. J’estime aujourd’hui que l’organisation de la compétence Assainissement associant régie et DSP était pertinente. Cette option, que je trouve intéressante, est actuellement étudiée par les services techniques de la Métropole pour la compétence eau potable.

Troisième question : Le contrôle financier annuel du délégataire EAU d’OLIVET, associant une représentation des usagers, a démontré son utilité pour la transparence comptable. Etes-vous favorable à la mise en place de ce contrôle au niveau métropolitain ?

Je suis attaché à l’instauration d’une gouvernance transparente, notamment en particulier dans le domaine de l’eau potable. C’est le gage d’une collaboration de confiance s’inscrivant dans la durée. Il s’agit d’un critère essentiel pour moi dans l’examen des propositions qui nous seront faites.

----------------------------------------     FIN    -------------------------------

Partager cet article
Repost0
6 mai 2022 5 06 /05 /mai /2022 13:09

Olivetaines et Olivetains devraient découvrir ce PETIT VERT  dans leurs boites à lettres (si accessibles !) d'ici à la mi-Mai. Cette édition a une importance particulière, à 2 mois des choix que fera ORLEANS METROPOLE pour l'organisation future des services publics de l'EAU POTABLE et de l'ASSAINISSEMENT de ses 22 villes.

A ce jour aucune réunion publique n'est prévue pour que nous, usagers qui supportons en totalité le coût des ces services, soyons informés et consultés sur ces choix avant les décisions que prendront les élu-e-s le 12 Juillet en Conseil de Métropole. 

Il en va pourtant du devenir des ces services pour une dizaine d'années à compter du 1er janvier 2024. 

Faute d'avoir la possibilité de débats sur cet avenir, ICEO a demandé aux 4 composantes représentées au conseil municipal d'Olivet leurs positions sur trois questions qui nous paraissent importantes pour la future gestion de ces services.  C'est notamment ce que vous découvrirez avec ce petit vert qui vous est offert en avant-première ici, sur le blog ICEO. Notez qu'une pétition vous y est proposée, pétition avec laquelle notre Association est en plein accord.

Bonne découverte et bonne lecture.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 17:36

Les données publiées le 29 avril par le réseau Obépine , pour la semaine 17, ne sont toujours pas encourageantes : la présence du virus en entrée de la station d'épuration de La Chapelle St Mesmin reste à un niveau très élevé, et le taux d'incidence relevé pour la métropole reste bien supérieur à 1000 (cas COVID relevés pour 100 000 habitants).

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 08:14

Les dernières données du réseau Obépine, en date du 22 avril pour la semaine 16, montrent que la présence du virus dans les égouts en entrée de la STEP de La Chapelle Saint Mesmin reste au niveau très élevé des semaines précédentes. Bien que le taux d'incidence relevé pour la métropole amorce une baisse, les analyses des eaux usées restent un marqueur significatif de l'évolution de la pandémie.  Conclusion : la prudence reste de mise, on sait que la vaccination n'empêche pas d'attraper la COVID même si elle en diminue très fortement les effets. 

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 13:40

Les dernières données du réseau Obépine publiées le 15 avril (pour la semaine 15) montrent que la COVID reste très active en métropole, avec un taux d'incidence toujours très élevé.  Le recul espéré d'après les données précédentes fait place à un palier haut qui incline à garder les précautions sanitaires devenues habituelles.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 14:12

c'est bien ce que suggèrent les dernières données du réseau Obépine reproduites ci-dessous. Données publiées le 8 avril pour la semaine 14.

Une diminution de la présence du virus espérée, enfin, pour la semaine à venir ?

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2022 2 05 /04 /avril /2022 12:56

Lancé en Mars 2022,  OneWater - Eau bien commun est un Programme et Equipement Prioritaire de Recherche exploratoire (PEPR) consacré à l’eau, notre bien commun. Il associe les organismes publics CNRS-BRGM-INRAE pour une action sur 5 ans dotée d'un budget de 53 millions d'euros.

Cette initiative souligne à quel point la recherche publique est essentielle dans ce domaine , surtout dans la perspective des changements climatiques annoncés par le GIEC.

ICEO a remarqué une appréciation  formulée par la Directrice de ce programme, Madame Agathe Euzen, responsable de la cellule EAU du CNRS,  « L’eau est un bien commun de par la diversité de ses états, ses fonctions, ses interactions avec les différents compartiments et les services essentiels qu’elle rend aux écosystèmes et aux humains. L’eau douce est vitale et doit être considérée dès lors comme un bien commun à partager, et non comme un produit qui pourrait être soumis à la loi du marché.»

Vous pourrez lire la présentation synthétique de ce PEPR et celle qu'en donne le CNRS en ouvrant les deux liens donnés ci-dessous. On lit par exemple dans le second : Ce PEPR exploratoire favorise une approche globale qui est de plus en plus partagée par l’ensemble des acteurs concernés par l’eau, conscients de la nécessité de reconsidérer les valeurs culturelles, socio-économiques, environnementales de l’eau - qu’elle soit pluviale, résidentielle, industrielle, agricole, usée, potable…, qu’elle coule dans les rivières ou alimente les nappes souterraines… – et les différentes formes de gestion des ressources et leurs limites, afin de répondre aux besoins des sociétés humaines et des écosystèmes. La notion de ressources limitées est clé pour comprendre les enjeux de l’eau alors qu’elle fait face aux changements climatiques et à la dégradation des écosystèmes, mais également à l’impact des activités humaines sur les territoires.

Pour ICEO les enjeux présentés dans ce programme, nécessiteront un engagement fort des collectivités publiques assurant à moyen et long terme, la maîtrise technique et financière des programmes et de leur réalisation. Ceci peut et doit être garanti par l'appui d'un service public de l'EAU POTABLE et de l'ASSAINISSEMENT réunissant toutes les compétences et capable de faire face aux enjeux climatiques. C'est ce choix que devrait retenir le conseil d'Orléans Métropole quand il va décider en juillet 2022 du devenir de ces deux services publics dont il est resposable pour les 22 villes métropolitaines.

 Nous avons d'ailleurs noté que la qualité du service public d'assainissement est illustré dans la présentation CNRS à travers l'exemple remarquable de la chambre à sable (quai de la Madeleine) qu'il a remise à jour  pour gérer au mieux l'essentiel du réseau d'Orléans.

Partager cet article
Repost0